Collie online - Le Colley - DM - Mise à jour: 16/12/2014 - 21:51

 

 

La Myélopathie dégénérative : Particuliers, cette page est faite pour vous.

Avant de porter votre choix sur un chiot, prenez la précaution de demander le certificat génétique du test DM de chaque parent.
Si 1 des 2 parents est indemne de DM, son seul certificat sera suffisant pour vous garantir une portée sans risque de DM. Dans le cas contraire, le risque DM sur des chiots de la portée n'est pas écarté. Réfléchissez y.! Vous vous apprêtez à acheter un chiot qui sera votre compagnon pour une bonne quinzaine d'années. Vous êtes en droit d'espérer partager joies et plaisirs avec votre Colley tout au long de sa vie, et non pas subir cette terrible épreuve qu'est l'apparition de la DM qui provoquera en quelques mois une paralysie complète du train arrière de votre chien.

Et si l'éleveur vous jure, sans pouvoir en apporter la preuve, qu'aucun de ses chiens n'est atteint, et qu'il n'y a aucun risque..... Fuyez.!
Autant il peut être disposé à vous lire la longue liste des victoires en expositions des parents de la portée qui est devant vous... Autant il ne peut écarter les problèmes causés par les mutations génétiques, DM en tête.

 

Le Colley, seul concerné par la DM? Non.!

Nous attirons votre attention sur cette grave maladie que rien ne permet de déceler lors de la visite chez l'éleveur. Si l'éleveur a pris soin de sélectionner les 2 géniteurs en ayant recours à au moins 1 des 2 parents qui est indemne de mutation, alors vous avez la certitude qu'aucun chiot ne risquera un jour d'être paralysé à cause de la DM. Sinon, seul le dépistage ADN de chaque chiot dira si certains risquent de développer un jour la maladie.
Un dépistage que vous pouvez faire après avoir acheté le chiot parce que vous ne connaissiez pas cette maladie au moment de son achat. Si le chiot est déclaré "à risque", le dol déterminant pourra être invoqué (voir le paragraphe consacré à la législation). La découverte de la mutation est récente. La publication scientifique officielle faite sur le gène SOD-1 et la mutation responsable de la DM a été faite le 10/12/2008 [2]
Le test génétique est entré en phase commerciale à partir du 1er janvier 2011.
La diffusion de l'information demandant un peu de temps, même avec internet, nous pouvons dire qu'un éleveur ne peut plus invoquer l'ignorance depuis le début 2013. Pour sa part, Collie online alerte et informe sur la DM depuis juillet 2013 après une période de 2 années destinée à évaluer la force de l'implantation de la mutation au sein de la race.
Peut-être pensez-vous qu'il est préférable de finalement rechercher un chiot d'une autre race.! Il y en a une multitude, plus de 400, et, ne retrouvant pas de mise en garde pour la DM sur les nombreux sites visités, mieux vaut se tourner vers un éleveur de l'une d'elles.!
Ne croyez pas que ne rien dire signifie qu'il n'y en a pas et que vous êtes à l'abri de toute déconvenue.! La DM a déjà été identifiée dans près de 100 races (93 races fin 2013) par la fondation scientifique américaine OFA (Orthopedic Foundation For Animals)[11].
Si le faible nombre de chiens testés dans certaines races ne permet pas de dresser une statistique précise et fiable, nous pouvons quand même tirer quelques constats:
- Près d'une centaine de races touchées sont identifiées... Il y en a sans doute beaucoup plus.
- Et parmi celles-ci, nous pouvons avoir une idée du risque plus ou moins élevé que fait courir la mutation sur les chiens:

  • Pembroke Welsh Corgi (2468 chiens testés) -> 1281 sont à risque (52%)
  • Boxer (2891 chiens testés) -> 1334 sont à risque (46%)
  • Cavalier King Charles Spaniel (45 chiens testés) -> 17 sont à risque (38%)
  • Australian Shepherd (58 chiens testés) -> 15 sont à risque (26%)
  • Hovawart (74 chiens testés) -> 16 sont à risque (22%)
  • Border Collie (27 chiens testés) -> 5 sont à risque (19%)
  • Jack Russell Terrier (22 chiens testés) -> 4 sont à risque (18%)
  • German Shepherd Dog (4821 chiens testés) -> 786 sont à risque (16%)
  • White Shepherd (41 chiens testés) -> 6 sont à risque (15%)
  • Cardigan Welsh Corgi (551 chiens testés) -> 77 sont à risque (14%)
  • Collie (161 chiens testés) -> 23 sont à risque (14%)
  • Bernese Mountain Dog (Bouvier Bernois) (2870 chiens testés) -> 308 sont à risque (11%)

107 races sont actuellement (fin 2014) identifiées: Cette liste n'est pas exhaustive.
Par exemple:
Le chien loup de Saarloos qui n'est pas répertorié sur le site OFA et qui est pourtant bien concerné par la mutation.

  • En Suisse, Le dépistage des reproducteurs est obligatoire dans le cadre de l'admission à l'élevage, et peut être effectué à tout âge. Les résultats sont transmis au club de race. Le règlement du Club Suisse du Chien-Loup de Saarloos (CSCLS) autorise la reproduction des sujets sains sans restriction. Un sujet porteur-sain ne peut être accouplé qu'avec un sujet sain.
  • Le Berger Hollandais Club de France a créé une charte du BHCF [12]. Un éleveur qui la signe s'engage à ce que les reproducteurs sont indemnes d'APR (examen de moins de 2 ans) et dépistés pour la Myélopathie dégénérative (Chien-loup de Saarloos)
    Nous pouvons lire ceci sur le site du BHCF concernant la santé du Chien-loup de Saarloos :
    "Lorsqu'on fait l'acquisition d'un chiot "Saarloos", il faut s'assurer que l'éleveur a bien fait son travail de sélection.
    En effet la race est la cible de quelques maladies et tares héréditaires. Pour la plupart, il existe maintenant des tests génétiques de dépistage, et un éleveur sérieux ne fera pas naître de chiens susceptibles d'être malades.

    Il faudra donc veiller à ce que les parents soient dépistés pour la Myélopathie Dégénérative, le Nanisme Hypophysaire et l'Atrophie Progressive de la Rétine."

 

Visionnez les vidéos proposées dans cette page. Le colley filmé vient d'avoir 11 ans. Elles ont été faites quelques semaines avant qu'il ne soit définitivement immobilisé par la maladie.
Des modèles de certificats vous sont présentés ci-dessous. Vous pouvez vous y référer pour comparer avec celui communiqué par un éleveur.
Un doute, questionnez-nous en cliquant ici

 

DM, quelques exemples de certificats ADN:


Modèle de certificat Génindexe


Modèle de certificat Laboklin


Modèle de certificat Slovgen


Modèle de certificat Van Haeringen


Modèle de certificat Zoogen


Modèle de certificat Vetascien

 
Les points importants d'un certificat selon les différents laboratoires:
1: Identification du propriétaire du chien
2: Race et nom du chien
3: Identification du chien: tatouage, numéro de pedigree, puce électronique
4: Dossier ouvert par le laboratoire
5: Type d'analyse effectué (DM)
6 et 7: Validation des résultats par le laboratoire: nom, cachet, signature
8: Résultats de l'analyse ADN
Lire les résultats (8) qui sont exprimés de différentes manières selon les pays:
France: Normal (+/+), Porteur (+/-), Atteint ou à risque (-/-)
Allemagne: N/N (Normal), N/DM (porteur), DM/DM (à risque)
Europe Centrale et de l'Est: G/G (Normal), G/A (porteur), A/A (à risque)
Hollande: Normaal (Normal), Drager (porteur), Lijder (à risque)
USA, GB: Clear (Normal), Carrier (porteur), At risk ou Affected (à risque)
A retenir:
- Seul un chien atteint ou à risque (-/-) pourra développer un jour la maladie.
- Un mariage dont 1 des parents est normal (+/+) donne la garantie d'une portée sans risque de DM.

 

Et la loi, que dit-elle? [9] [10]

L’action en nullité pour vice du consentement (art.1109 Code civil):
Le Code civil les énumère dans son article 1109 : l’erreur, le dol et la violence. Le délai d’action est alors de cinq ans à compter de la découverte de l’erreur ou la cessation de la violence.

Il est toujours permis de demander la nullité de la vente pour dol, si l’on a la preuve d’une intention frauduleuse de la part du vendeur qui aurait usé de manœuvres, essentiellement de mensonges, en vue d’induire en erreur l’acquéreur et l’inciter à contracter ; d’autant qu’une simple réticence dolosive suffit, puisque le vendeur reste muet sur une information qu’il sait décisive pour l’acheteur.
Exemple dans le domaine de la vente de chiens:
Le fait de ne pas avoir mis en garde l’acquéreur quant à la survenance de maladies héréditaires chez certaines races de chiens, pourrait constituer une réticence dolosive.
Celle-ci est fréquemment liée à l’obligation de renseignements qui pèse sur le professionnel, dire qu’il y a une tare oculaire, de la dysplasie, etc.

Le dol déterminant:
Le dol est une erreur provoquée par les manœuvres du vendeur.
Si l’article 1116 du Code Civil parle de manœuvres, la Jurisprudence en a donné une portée assez large, puisqu’elle englobe dans cet article également le mensonge, la réticence et même le silence de l’une des parties.
Omettre de mentionner l'existence de maladies héréditaires chez certaines races de chiens, pourrait constituer une réticence dolosive.
L’acheteur victime d’un dol déterminant (c'est-à-dire qu’il n’aurait pas acquis le chien s’il avait connu le défaut) pourra obtenir la restitution du prix et des frais occasionnés.
La charge de la preuve pèse sur le demandeur. Sa tâche peut néanmoins être facilitée par les obligations d’information et de conseil pesant sur le vendeur. La jurisprudence considère en effet que l’acquéreur d’un chiot de pure race est en droit d’acquérir un sujet qui n’a pas été atteint d’une affection grave susceptible d’en affecter la durée de vie ou le comportement.

Acheter un chiot qui se révèle malheureusement homozygote pour la mutation relève d'un dol déterminant. Ce chiot risquant de déclarer un jour la maladie, vous ne l'auriez pas acheté si l'éleveur vous avait exposé les risques.
Peut-être ne les connait-il pas.! Etant éleveur de chiens de race, il a obligation de renseigner et ne peut ignorer les différentes maladies qui affectent la race.

Nota:
Consultez ce document (le dol y est exposé au chapitre II) de la Société Francophone de Cynotechnie concernant les aspects juridiques liés à la vente des chiens.

La Myélopathie dégénérative : Quelques vidéos

Titeuf a 11 ans et est atteint de Myélopathie Dégénérative: La DM. Il était heureux de vivre lorsque les 1ers signes de cette maladie neuro-dégénérative sont apparus au printemps.
S'il pouvait parler, il dirait "Plus jamais ça.! Eleveurs, ne produisez plus de chiots qui risqueront un jour d'avoir la même maladie. Particuliers, demandez les tests ADN des parents ou des chiots, et n'achetez plus de chiots à risque. Titeuf, un colley en pleine force de l'âge sera paralysé dans quelques semaines.

 


 

 

 

 

 

 



 

Témoignages:

  • Témoignage de P.S (20/07/2013)
    C'est un combat de tous les jours avec mon pauvre Loulou qui fait preuve d'un courage exceptionnel et pour lequel je vais devoir prendre une décision rapidement. J'ai les larmes aux yeux en parlant de lui car il fut le Colley de mes rêves, avec un corps merveilleux, un très bel oeil et une sensibilité hors du commun. Tout a commencé début 2012, j'ai pris connaissance de cette maladie à la fin de cette même année grâce au témoignage de M.C et j'ai alors compris ce qui l'attendait. Malgré l'ostéopathie et un traitement au quotidien, son état empire. Il rampe. Je me bloque le dos en le soulageant, en le portant. Et chaque fois, j'ai mal pour lui lorsqu'il tente de se déplacer. Si vous saviez à quel point il est courageux et heureux de partager notre quotidien. C'est pourquoi l'évolution de cette maladie est si difficile.
    J'aimerais tant lui rendre hommage pour tout le bonheur qu'il nous a apporté, toute sa tendresse et son affection envers nous. Il n'a que 9ans 1/2.
    Excusez moi, mais j'ai beaucoup de mal à en parler. Je ne connaissais pas cette maladie et pourtant j'ai l'impression que beaucoup de colleys en sont atteints. C'est si injuste.
    .....
    .....
    J'ai pris rendez vous pour mon Loulou demain à 11h45.
    Je n'arrive pas à accepter cette situation même si je me dis que je me dois de le faire pour lui. Il est actuellement au pied de mon lit et j'ai l'impression qu'il comprend la situation.
    La nuit va être longue, très longue...
    Je ne peux pas admettre cette déchéance. Il a seulement 9 ans. C'est tellement injuste.
    Même si j'ai accompagné mon Loulou jusqu'à son dernier soupir, je m'en veux terriblement.
    Il est parti comme il a toujours été, plein de dignité, de courage, débordant d'affection et en ayant confiance en moi. Alors que je le conduisais à la mort...
    C'est vraiment très, très dur."


  • Témoignage de Sophie B (l'intégralité du témoignage peut être lu ici)
    "La myélopathie de Sweet a été diagnostiquée en avril 2009. Le verdict du vétérinaire a été direct et sans appel: "c'est une maladie contre laquelle on ne pourra rien faire. Durée moyenne de la maladie avant de songer à l'euthanasie: entre 7 mois et 1 an depuis le début des symptômes".
    Et là, gros choc, ma chienne avait eu 7 ans et j'imaginais qu'elle ne fêterait pas ses 8 ans.!
    Sophie a tout fait pour aider sa chienne a vivre le plus longtemps possible avec sa maladie.
    2 séances d'acupuncture par semaine, des sorties régulières, une alimentation supplémentée en huile, oméga 3, etc.
    La maladie qui avait commencé par la patte droite a ensuite gagné la patte gauche.
    Je l'aidais à sortir pour faire ses besoins, car elle m'appelait toujours pour me dire quand elle avait besoin, et pour m'aider je passais une écharpe sous son ventre.
    J'ai aussi acheté une lampe chauffante infra rouge et je lui faisais 2 séances par jour sur les pattes et sur l'arrière train et quand l'arrière train a été totalement hors d'usage, je lui ai fait faire une voiturette sur mesure en Belgique pour qu'elle continue à se balader avec nous.

    2 années ont passé. "Je la voyais diminuer de jour en jour, j'étais impuissante face à sa maladie, j'étais épuisée et j'en ai souvent pleuré. Il m'est arrivé de penser à la faire endormir, j'ai même appelé le vétérinaire un soir pour qu'il se déplace à la maison et puis j'ai changé d'avis après avoir croisé son regard qui semblait dire: Non, pas encore, je peux tenir, s'il te plait".
    Le 27 octobre 2011, nous avons fêté ses 10 ans. L'hiver se rapprochait, et malgré la chaleur de la cheminée, et le fait qu'elle dorme sur une grosse couverture polaire, ses pattes étaient de plus en plus froides malgré des séances de lampe chauffante pour la réconforter.
    Chaque jour avec elle était un jour gagné contre cette sale maladie.

    Puis un soir, le jeudi 10 novembre 2011, je l'ai redressée et calée contre le mur (comme d'habitude) pour qu'elle puisse manger sa gamelle, et là, sa tête est retombée dedans, elle n'en pouvait plus. J'ai essayé de prendre les croquettes dans la main pour lui donner, mais sa mâchoire ne restait plus ouverte. J'ai eu l'idée de lui faire chauffer une petite soupe dans laquelle j'ai rajouté une vache qui rit et je lui ai donné ça à la seringue en la tenant sur mes genoux. On a pris notre temps toutes les 2. Ensuite, elle a eu un yaourt.... Je lui ai donné ses repas de la même façon les 11 et 12 novembre. Je crois qu'à ce moment là, j'étais au bord de l'épuisement. Avant de dormir, elle a gémi un peu. Nous l'avons rassurée avec des bisous en lui disant, ça va aller, il faut dormir maintenant.
    Au moment où je montais me coucher, elle a gémi une nouvelle fois, et là, j'ai eu la "flemme" (et je m'en veux terriblement encore maintenant) de retourner vers elle. Je lui ai dit "ça suffit Sweet, à demain, je t'aime".
    Ce sont mes dernières paroles qu'elle a entendues.
    Le matin du 13 novembre, son coeur avait dit "Stop".

    La myélopathie de Sweet a été diagnostiquée en avril 2009, et son coeur s'est arrêté de battre en novembre 2011. Je n'ai écouté que mon coeur, du jour où les vétérinaires m'ont assurée que la maladie ne la ferait pas souffrir physiquement, j'ai décidé de m'occuper d'elle, de la soulager et de continuer à l'aimer comme je l'aurais fait pour un enfant, car Sweet était mon bébé chien, et je crois, la chienne de ma vie. Je lui devais bien ça.
    J'ai eu des moments de doute, de grosse fatigue, d'épuisement, prête à renoncer, mais l'idée de ne plus la voir était pire que l'idée de la voir handicapée. Certains diront que j'ai été égoïste, que ça ne servait à rien de la garder alors qu'elle ne pouvait plus vivre comme les autres chiens. C'était notre histoire, notre vie à Elle et à moi, et j'ai bien fait de n'écouter que moi. Si c'était à refaire, je le referais!
    Sophie B"

 

 

Références:

  • [1] Myélopathie dégénérative du chien âgé (MD). Laboklin Newsletter 03/2010, cliquez ici
  • [2] Genome-wide association analysis reveals a SOD1 mutation in canine degenerative myelopathy that resembles amyotrophic lateral sclerosis, cliquez ici
  • [3] http://www.alsa.org/research/about-als-research/sod1.html cliquez ici
  • [4] La revue du Berger Allemand, sept/Oct 1997
  • [5] The distributions of two SOD1 missense mutations in the pet dog population and their association with canine degenerative myelopathy, a model for amyotrophic lateral sclerosis. cliquez ici
  • [6] Clare Rusbridge BVMS PhD DipECVN MRCVS RCVS and European Specialist in Veterinary Neurology cliquez ici
  • [7] Radicaux libres - Définition cliquez ici
  • [8] Degenerative Myelopathy - Is It Stalking Your Dog? cliquez ici
  • [9] La SOCIETE FRANCOPHONE DE CYNOTECHNIE est une association régie par la loi de 1901, fondée en 1979 qui a pour but de former, informer et favoriser la diffusion d’une information technique et scientifique de manière indépendante et critique, dans tous les domaines de la cynotechnie: sélection, reproduction, nutrition, comportement, gestion de collectivité, élevage, management, génétique...cliquez ici
  • [10] SHPA, Société Havraise de Protection des Animaux. Achat d'un animal, vos droits cliquez ici
  • [11] OFA, Orthopedic Foundation For Animals, cliquez ici
  • [12] Berger Hollandais Club de France (BHCF), cliquez ici