Ce dossier
appartient
à la rubrique

 

 


Collie online - Le Colley - Insectes
Mise à jour le 28/02/2016 - 11:24

 

Page 1, La chenille processionnaire, une histoire de poils
  • La chenille processionnaire du chêne présente des propriétés urticantes de mai à juillet
  • La chenille processionnaire du pin présente des propriétés urticantes d'octobre à avril
  • Les poils urticants conservent leurs propriétés très longtemps, jusqu'à 1 ou 2 années, c'est-à-dire bien après la disparition des dernières chenilles..Les nids et les chenilles mortes en sont la cause.
  • La processionnaire du pin progresse depuis plusieurs décennies vers le nord de la France. Les populations de chenilles qui ont franchi la Loire au début des années 1990, devraient arriver à Paris en 2025.
  • La processionnaire du chêne est répandue partout en France, mais sa densité semble moins importante que pour sa cousine.
  • Chez le chien, le contact avec une chenille processionnaire vivante ou morte, ou avec les débris d'un nid, constitue une urgence vétérinaire.

 

Cycle de vie du papillon et aire de répartition:

La Processionnaire du Pin, dont le nom vient de la procession de nymphose effectuée par les chenilles, présente la particularité d'accomplir son développement larvaire en hiver (contrairement à la plupart des insectes à nos latitudes dont les œufs éclosent au printemps). Elle est donc très sensible aux conditions de température ou d'ensoleillement, le nid agissant comme un véritable radiateur solaire emmagasinant l'énergie. L'expansion de son aire de répartition est donc probablement liée au réchauffement climatique Cette évolution est notable sur l'ensemble du pourtour méditerranéen.

 


(Photo INRA J.C. MARTIN)




 

 

Les chenilles processionnaires vivent en groupe et forment sur les plus grosses branches de grands nids, sortes de pelotes serrées faites de la peau des mues successives, de poils urticants et d'excréments. Les chenilles se nourrissent la nuit. Pour cela, elles se déplacent en longues files (d'où leur nom) vers leur nourriture, les feuilles des arbres où elles font des nids au cours de l'hiver: Chênes pour l'une, sapins, cèdres ou douglas pour la seconde variété. Au printemps, elles descendent des arbres et se déplacent en procession.

La vie larvaire comporte cinq stades, de L1 à L5, différentiables au niveau de la quantité de soies (poils) présentes, de la taille de la chenille (en longueur et en diamètre) et du volume de sa capsule céphalique.


(Photo INRA Guy DEMOLIN)

Apparition des propriétés urticantes de la chenille
Dès le premier stade larvaire, une glande pluricellulaire est présente sur le dos de la chenille. A partir du troisième stade, cette glande contient une protéine urticante, la thaumétopoéine, qui se retrouve dans les poils commençant à apparaître (Novak et Lamy, 1987). L'appareil urticant comprend huit miroirs, placés sur les segments abdominaux de la chenille, et contenant chacun des poils urticants, d'une longueur proche de 200 µm (Maretic et Ladavac, 1978).
Lorsque la chenille est agressée ou stressée, les miroirs urticants s'ouvrent et les poils sont propulsés en l'air. Leur forme de harpon (Ducombs et al., 1979) leur permet de pénétrer et de se fixer dans l'épiderme de l'organisme agresseur. Le " frottement " en réponse à la démangeaison conduit à la rupture du poil et à la libération du venin, ce qui peut provoquer des dommages plus ou moins graves, chez l'homme ou les animaux.
Ce caractère se développe progressivement à partir du stade L3 et est maximum au moment de la procession d'enfouissement

La procession

 

Le cycle de la chenille

 

Processionnaire du pin:

On peut décomposer le cycle de vie du papillon Thaumetopoea processionaria en 8 étapes qui sont décrites ci-dessous.

1. Juin à août:
Un soir d'été, de juin à août, les papillons processionnaires sortent de terre. Le mâle meurt un ou deux jours après accouplement. La femelle, quant à elle, va pondre entre 70 et 300 oeufs sur une branche de pin. Puis elle meurt à son tour.

3. Septembre - stade larvaire L1, puis L2
Les chenilles éclosent 30 à 45 jours après la ponte. Nous sommes généralement en septembre. Elles se nourrissent des aiguilles du pin qui accueille leur nid, et restent reliées entre elles par un fil de soie. Les jeunes chenilles tissent des pré-nids

4. Novembre - stade larvaire L3, puis L4 (période dangereuse)
Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et ont de plus en plus de poils (jusqu'à 1 million). Après la 3ème mue, elles deviennent urticantes. Elles vont également former le nid d’hiver définitif sur la branche d'un pin. Puis elles passent l'hiver dans cet abri, ne sortant que la nuit pour entretenir leur nid et se nourrir.

6. A partir de janvier - stade larvaire L5 (période dangereuse)
Elles commencent à descendre des arbres à partir de janvier dans la journée quand il fait beau.

7. Février à mars ou avril (période dangereuse)
Au printemps, la colonie conduite par une femelle quitte l'abri et se dirige vers le sol. C'est la procession de nymphose, toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en longue file allant jusqu'à plusieurs centaines de chenilles. Au bout de plusieurs jours, elles s'arrêtent dans un endroit ensoleillé pour s'enfouir dans le sol.
Deux semaines plus tard, les processionnaires ont tissé des cocons individuels et se transforment en chrysalides. Elles vont rester dans cet état pendant plusieurs mois (ou parfois plusieurs années selon les régions).

8. A partir de juin
Au bout de quelques mois, les chrysalides se métamorphosent en papillon, toujours sous la terre. Et puis, un soir d'été, les papillons sortent de terre pour débuter un nouveau cycle.

 

 

 

 


Processionnaire du chêne:

Le Thaumetopoea processionaria (papillon de la processionnaire du chêne) pond des oeufs à la fin de l'été aux extrémités des branches des chênes. Vers la fin du mois d'avril éclosent de petites chenilles. Les jeunes chenilles sont oranges et nues. Après la 3ème mue, de la mi-mai jusqu'à juin, elles deviennent brunes et les premiers poils apparaissent sur le dos. Leur pouvoir allergisant apparaît pendant cette période (mai-juin.) et persiste jusqu'en septembre (à cause des nids vides remplis de poils urticants).
En juillet, les chenilles fabriquent leur cocon.
La métamorphose en papillon se produit en août. Les papillons ainsi formés vont à leur tour s'accoupler et pondre des oeufs.

1. Fin juillet à mi-août
Les papillons de la Processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionaria) s'envolent au milieu de l'été, fin juillet à début août, voire mi-août selon les régions. Leur durée de vie est très courte, 1 ou 2 jours seulement. Après l’accouplement, les femelles pondent des oeufs aux extrémités des branches des chênes.

2. Septembre à avril
La Processionnaire du chêne passe l'hiver sous forme d'œufs.

3. Avril
Courant avril éclosent de petites chenilles. L’éclosion des œufs coïncide en général avec l'apparition des feuilles des chênes. Les jeunes chenilles sont oranges et nues. La vie larvaire de l’insecte dure de 2 à 3 mois. A chaque stade larvaire, les chenilles construisent un nid léger qui les abrite la journée. Elles l'abandonnent après chaque mue.

4. Mi-mai à juin - stade larvaire L3, puis L4 (période dangereuse)
Après la 3ème mue, de la mi-mai jusqu'à juin, elles deviennent brunes et les premiers poils apparaissent sur le dos. Leur pouvoir allergisant apparaît pendant cette période (mai-juin.) et persiste jusqu'en septembre (à cause des nids vides remplis de poils urticants).


5. En juillet - stade larvaire L5 (période dangereuse)
Les chenilles fabriquent leur cocon. Ce nid, plaqué sur les troncs et les branches maîtresses, peut atteindre une taille importante (1m de long et plus). Il contient les tissages individuels renfermant les chrysalides desquelles sortiront les papillons adultes 30 à 40 jours plus tard.

La métamorphose en papillon se produit en août. Les papillons ainsi formés vont à leur tour s'accoupler et pondre des oeufs.

 

 

La seule différence notable entre les 2 variétés de processionnaires étant la durée de la période urticante, bien plus longue chez la processionnaire du pin:

La chenille processionnaire du chêne présente des propriétés urticantes de mai à juillet
La chenille processionnaire du pin présente des propriétés urticantes d'octobre à avril
De plus, son cycle biologique passe par une étape terrestre: la procession vers le lieu d'enfouissement. Ce qui augmente les risques de contact avec nos chiens, contrairement à la processionnaire du chêne dont le cycle est entièrement aérien.

 

Aire de répartition

La processionnaire du chêne:
La processionnaire du chêne est commune en Europe centrale et du Sud (Espagne, Italie). En France, ses pullulations périodiques sont connues dans différentes régions, et notamment dans certaines forêts de Meurthe-et-Moselle.

 

 

En Belgique, elles se retrouvent principalement dans les provinces d'Anvers, du Limbourg et du Brabant flamand.

La processionnaire du pin
La chenille processionnaire du pin est un ravageur du Sud de la France, dont l’extension vers le nord de la France est favorisée par le changement climatique. Paris serait atteint en 2025.

La processionnaire du pin progresse depuis plusieurs décennies vers le nord de la France, ainsi qu'en altitude, dans les Alpes, les Pyrénées et le Massif Central. Cette chenille est la larve d'un papillon qui jusqu'ici se rencontrait dans la zone méditerranéenne. L'extension de l'aire de répartition semble principalement liée au réchauffement climatique. L'INRA participe à un programme européen ayant pour but une meilleure compréhension des mécanismes de cette expansion et de trouver de nouvelles stratégies de lutte.

 

 

 

Repéré à 70km de Paris en 2003, le premier nid de front se situe désormais à 36 km de Paris.
Les chercheurs de l’INRA d’Orléans cherchent à comprendre les conditions qui favorisent cette colonisation et proposent un modèle de prédiction basé sur un scénario de réchauffement climatique de + 3°C. Les populations de chenilles qui ont franchi la Loire au début des années 1990, devraient progresser naturellement et arriver à Paris en 2025.

 

La montée inexorable de la Processionnaire du pin vers le Nord est
due au réchauffement climatique qui lui donne les conditions
favorables à son développement.
Les projections climatiques de Météo France pour le siècle en cours permettent d'appréhender la relation qu'il peut y avoir entre augmentation de la température et expansion de la chenille. (Le simulateur climatique de Science & Vie)

 

 

La méconnaissance des dangers représentés par un insecte inconnu des régions nouvellement colonisées induit des risques accrus pour les populations concernées, et donc pour leurs chiens et animaux domestiques en général.
La diversification des habitats modifie aussi le comportement de la chenille qui ne se limite plus au seul pin courant dans les régions méditerranéennes. Elle a été observée sur sapin de Douglas dans le Massif Central en moyenne altitude.

 

Protégez votre environnement avec ce piège naturel pour processionnaire du pin

Cet "éco-piège" intercepte la processionnaire lors des processions de nymphose et évite le
contact avec les animaux.
Basé sur le cycle de l'insecte, il agit sans aucun adjuvant chimique ou biologique. Il n'intervient que sur l'insecte ciblé et respecte l'écosystème.
Il est la réponse aux difficultés de traitement ou curation sur les arbres de grande taille:
échenillages difficiles, pulvérisations qui n'enrobent pas les cimes.
Cette méthode économique (entre 25 et 40€ en 2009), est réutilisable plusieurs années et permet de protéger les animaux des dangers rencontrés lors des processions de nymphoses (C'est la phase la plus dangereuse pour nos chiens).
L'éco-piège a été primé par la région Languedoc Roussillon en 2009.
En outre, il est recommandé par l'I.N.R.A. qui travaille depuis longtemps sur les problèmes posés par la chenille qui, en plus des dangers qu'elle représente pour les animaux ou les êtres humains, cause de gros dégâts aux arbres.

(infos Jocelyne CAMERANI 12/2009
contact@lamesangeverte.fr  - http://www.lamesangeverte.fr)

Installation en 4 étapes:

Le piège est posé et prêt à recevoir les chenilles lorsqu'elle descendront de l'arbre.

L'enfouissement se fera dans le sachet prévu à cet effet où elles s'y transformeront en chrysalides. Vous pourrez alors les récupérer en toute sécurité pour les détruire

Photos Jocelyne CAMERANI 12/2009
contact@lamesangeverte.fr - http://www.lamesangeverte.fr

 

Installation de l'écopiège (source www.chenilles-processionnaires.fr)

 

 

 

Une manière naturelle d'éviter leur retour

Installez des nichoirs à mésanges dans les pins.

La mésange, insensible aux poils urticants, est un prédateur naturel des chenilles processionnaires. En période de nidification, un couple de mésanges consomme jusqu'à 500 insectes par jour.


Installez des nichoirs entre 2,5m et 4m du sol sur le tronc des pins. Positionnez les de telle manière que l'ouverture soit à l'abri des vents dominants.
Vous pouvez les fabriquer vous-même :

Ou en acheter montés ou à monter :

 

 

 

Références documentaires:

 

    

 

Nota:

  • Ceci est un exposé documentaire de vulgarisation qui ne saurait remplacer une consultation vétérinaire.
    Il ne peut avoir pour but de se substituer au praticien, qui demeure le seul apte à formuler un diagnostic.
    Collie online décline toutes responsabilités découlant de l'utilisation, l'appréciation ou l'exploitation des informations diffusées dans ces pages. Les informations présentées ne sont pas nécessairement exhaustives et restent du domaine général sans relation avec quelque cas particulier propre à personne physique ou morale.

 

 

Processionnaire du pin
Cheyletielloses
La leishmaniose
La dirofilariose
Les tiques
 
 
| Sommaire  |  Elevage  |  Expositions  |  Historique  |  Pedigrees  |  Le Colley  |  Wallpaper  |  Photos  |  Au quotidien  | 
 |  Pour me laisser un message  | 
C'est une création collie-online